Paroles d'expert MIEUX COMPRENDRE L'IMMOBILIER NEUF

Edition du 27/09/2022

Article Partenaire

Calculer la rentabilité d'un investissement locatif

simulation rentabilité locative
Simuler précisément le taux de rendement d'un investissement locatif permet de faire une première sélection avant de se lancer. © DR

Avant de vous lancer dans un investissement immobilier dans le neuf comme dans l'ancien, il est nécessaire d'estimer la rentabilité locative de ce placement. Voici comment simuler la rentabiltié locative d'un bien immobilier.

L’investissement locatif est, selon une étude BFMTV, le placement préféré des Français, bien loin devant la finance ou les livrets d’épargne. Or, pour définir la rentabilité d’une future acquisition, une évaluation des plus précises se doit d’être effectuée. C’est ce que nous allons voir.


Qu’est-ce que le calcul de la rentabilité locative d’un bien immobilier ?

 

La rentabilité locative est un indice qui vous permettant de définir, pour une ville donnée, quelle opération peut être la plus intéressante en fonction du seuil que vous vous êtes fixé. Vous pouvez par ailleurs grâce à ce résultat vous positionner selon la moyenne des autres biens en location dans votre secteur, ces taux étant publiquement disponibles sur internet.

Ainsi pour obtenir une estimation brute de rendement, il suffit de prendre l’ensemble des revenus générés mensuellement (les loyers) et de les diviser par les coûts d’investissement. Ces derniers comprennent :

•    Le prix d’achat du bien
•    Les frais d’acquisition (notaire)
•    Le coût d’éventuels travaux et prestataires de suivi

Exemple : Pour un bien d’une valeur de 150 000 € situé à Grenoble, ville possédant une moyenne de 7,5 % de frais de notaire, avec un loyer mensuel de 800 € et une estimation de travaux et de décoration de 20 000 €, on obtient ce calcul :

•    150 000 x 7,5 % = 11 250 € de frais de notaire
•    150 000 + 11 250 + 20 000 = 181 250 € de coûts d’investissement totaux, travaux compris
•    (800 x 12) x (100/181 250) = 9600 x 0.00055 = 5,28 %

La rentabilité locative de cet hypothétique logement se voit donc jaugée à 5,25 % brut. Or, si ce résultat permet d’écarter rapidement les offres peu lucratives pour ne garder que les plus prolifiques, d’autres paramètres sont à étudier pour estimer avec le plus de rigueur possible le taux de rentabilité de votre future acquisition.

Gratuit, téléchargez notre guide

“ Investir dans l'immobilier neuf : mode d'emploi ”

  • Les avantages du neuf pour investir
  • Quels dispositifs pour investir dans le neuf
  • Investir en VEFA, mode d'emploi
Veuillez renseigner votre adresse email dans ce champ pour télécharger notre guide.

Conformément au Règlement Général de Protection des Données – (UE) 2016/679., vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit, il vous suffit d'en faire la demande par mail (dpo@gao-communication.com) ou par voie postale à GAO-Communication, 3D allée Charles Péguy 74940 Annecy-Le-Vieux.


Quelles sont les variables à prendre en compte pour obtenir un taux de rendement plus précis ?

 

Maintenant qu’un premier calcul vous a permis de conserver les biens les plus intéressants, un second, plus abouti, autorise quant à lui d’estimer le taux de rendement en embrassant la globalité des frais annexes, ou pertes de gains, pouvant l’influer.

On retrouve donc en premier lieu la fiscalité, celle-ci comprenant la taxe foncière ainsi que l’impôt sur le revenu. Il est par ailleurs à noter que la taxe foncière diffère selon que le logement soit neuf ou ancien. Pour l’estimer, il suffit de prendre la valeur cadastrale, puis de la multiplier par le taux d’imposition retenu par la collectivité territoriale de votre bien.

Exemple : en reprenant notre hypothétique investissement à Grenoble :

•    Valeur cadastrale = 800 €
•    Taux d’imposition en 2022 à Grenoble = 52,73 %
•    Estimation de la taxe foncière = 800 x 52.73 % = 421,84 €
Voici donc le montant dont vous devrez vous acquitter pour le paiement de la taxe foncière. Sachez cependant que ce calcul ne sert qu’à l’estimer, car dans les faits, d’autres paramètres plus complexes peuvent l’influencer, voire vous en exonérer.

Diverses assurances viennent compléter ces variables :

•    L’assurance loyers impayés, facultative, mais recommandée
•    L’assurance propriétaire non occupant, qui dépend bien évidemment de votre prestataire, en fonction de la valeur de votre bien ou encore de sa localisation
On retrouve ensuite les frais d’entretien, annexés à d’éventuels lourds travaux comme la réparation d’une chaudière.

En cas de copropriété, des charges supplémentaires peuvent s’y greffer, ceci par exemple dans le cadre de travaux d’amélioration du bâtiment, de frais d’entretien de l’ascenseur...

Enfin, le dernier paramètre à prendre en compte s’appelle la vacance locative, qui s'applique à la période durant laquelle un locataire quitte les lieux jusqu’à ce qu’un nouveau le remplace. Ainsi, selon l’attractivité du bien, cette durée peut aller de quelques jours à plusieurs mois, il est alors conseillé de définir une échelle de 2 à 3 mois dans le calcul de rentabilité locative.

Exemple : avec une taxe foncière d’environ 420 €, une perte de deux mois sur les loyers ainsi qu’une moyenne de 10 % sur la valeur cadastrale correspondant aux diverses assurances et frais d’entretien, on obtient :

•    10 mois x 800 = 8 000 € de prévision de loyers
•    8 000 x 10 % = 7 200 € de prévision, assurances et entretiens compris
•    7 200 - 420 = 6 780 € de prévision, taxe foncière déduite
On reprend donc notre premier calcul avec une estimation de revenus plus précise : 6 780 x (100/181 250) = 3,73 %


En conclusion, 3,73 % correspond donc à la valeur la plus précise que l’on obtient pour le calcul d’un taux de rentabilité d’un investissement locatif, celui-ci étant toujours nettement supérieur aux autres types de placements existants.

Par Auteur invité

Tags investissement immobilier, investissement locatif, rentabilité locative, taux de rendement

Partager sur :

Autres paroles d'experts les plus récentes

En VEFA ou achat sur plan, la date de réception et la date de livraison d'un logement neuf ne doivent pas être confondues. | Shutterstock
Achat sur plan : attention à bien différencier réception et livraison d'un logement neuf

Vous avez décidé d'acheter un bien immobilier sur plan, en VEFA, mais vous ne savez pas ce qu'il faut entendre par réception et livraison VEFA ? Pas de panique, on vous explique tout ce qu'il faut savoir sur ces deux notions importantes quand on achète un logement neuf !

 - 05/11/2022
Selon les chiffres du ministère, 7 % des ménages qui font construire, choisissent l'option de la maison prête à finir. | Shutterstock
Construction : une maison neuve prête-à-finir, c'est quoi ?

Vous envisagez de construire la maison neuve de vos rêves, mais votre budget est limité ? Pas de panique, le concept du prêt à finir est fait pour vous ! Découvrez comment profiter des avantages de la maison prête à finir pour boucler votre financement et devenir le propriétaire de la maison de vos rêves.

 - 01/11/2022
Même en étant marié, il est possible d'acheter seul un bien immobilier neuf ou ancien. Voici les trois cas pratiques. | Shutterstock
Immobilier neuf : comment acheter seul tout en étant marié ?

Savez-vous comment acheter seul un bien immobilier tout en étant en couple ? Cela semble être un paradoxe, mais c'est pourtant possible. Voici quelques conseils pour vous aider à vous bâtir un patrimoine immobilier solo tout en étant en couple.

 - 23/10/2022
Voici comment réagir en cas d'abandon de chantier de la part d'une entreprise de construction ou d'un artisan.
Abandon de chantier : quels sont vos recours ?

Que ce soit pour la construction d'une maison, le chantier d'un immeuble neuf, voire de simples travaux dans un logement, l'abandon de chantier est un risque qui peut inquiéter tout particulier. Voici comment réagir en cas d'abandon de chantier.

 - 16/10/2022

Plus de paroles d'experts

Investir en France

Carte programmes neufs France Carte France Immobilier neuf Centre Immobilier neuf Limousin Immobilier neuf Auvergne Immobilier neuf Bourgogne Immobilier neuf Ile-de-France Immobilier neuf Picardie Immobilier neuf Nord pas de Calais Immobilier neuf Haute Normandie Immobilier neuf Champagne Ardenne Immobilier neuf Lorraine Immobilier neuf Alsace Immobilier neuf Franche-Comté Immobilier neuf Rhônes-Alpes Immobilier neuf Provence-Alpes-Côte-d'Azur Immobilier neuf Languedoc-Roussillon Immobilier neuf Midi-Pyrénées Immobilier neuf Aquitaine Poitou Charentes Immobilier neuf Pays de la Loire Immobilier neuf Basse Normandie Immobilier neuf Corse Immobilier neuf Bretagne Immobilier neuf Dom-Tom

Sélectionnez la région que vous souhaitez consulter

Les infos de l'immobilier neuf

Un programme neuf à Osny en partenariat avec Emmaüs Habitat

Un programme neuf à Osny en partenariat avec Emmaüs Habitat

Le groupe Gambetta a posé la première pierre d'un projet immobilier de 92 logements neufs à Osny dans le Val d'Oise en partenariat avec Emmaüs Habitat.

Une nouvelle impulsion pour le label EcoQuartier

Une nouvelle impulsion pour le label EcoQuartier

En dévoilant une nouvelle Charte EcoQuartier, c'est un nouvel élan qui est donné au label national EcoQuartier, plus de 10 ans après sa création. 

Programmes déjà vus