Afin de faciliter votre navigation et vous proposer des offres adaptées, notre site utilise des cookies. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre page sur le respect de la vie privée. Fermer

Nous suivre

Actualités IMMOBILIER NEUF

Edition du 12/01/2018

Assurance emprunteur : il est enfin possible de faire des économies

crédit immobilier et assurance emprunteur
Si la possible résiliation annuelle de l'assurance emprunteur est une bonne nouvelle à court terme, cela pourrait faire augmenter les taux ensuite. © Bits ans Splits / F.

Tags crédit immobilier, prêt immobilier, assurance emprunteur

L’amendement Bourquin ouvrant le droit de résilier chaque année son assurance emprunteur est enfin ouvert à tous. Alors découvrez quel emprunteur peut en profiter et quelles économies réaliser ?

Des mois, voire des années que c’était attendu : le droit à la résiliation annuelle de l’assurance emprunteur est « enfin » ouvert à tous les détenteurs d’un crédit immobilier. Le Conseil Constitutionnel vient en effet de valider la résiliation annuelle pour l’ensemble des prêts immobiliers.
Jusqu’ici, seuls les prêts signés depuis le 1er mars 2017 pouvait changer d’assurance emprunteur chaque année. Désormais, tous les prêts sont concernés, même ceux signés antérieurement.
Aujourd’hui, seuls 12 % des emprunteurs optent pour une assurance alternative pour les crédits immobiliers, c’est-à-dire en dehors des contrats groupe, proposés par les établissements bancaires. C’est donc moins de 2 emprunteurs sur 10 qui optent pour une assurance autre que celle de la banque dans le cadre de la mise en place de leur prêt immobilier.
Désormais, les choses changent avec cette possibilité de résilier chaque année son assurance emprunteur. « Les millions d’emprunteurs qui détiennent un crédit immobilier vont donc avoir la possibilité de changer l’assurance de leur crédit y compris au bout de plusieurs années » explique Maël Bernier, du courtier Meilleurtaux.com. « Cette possibilité offerte à posteriori de la mise en place du prêt, sans contrainte de temps ou de pression pour l’obtention du crédit peut permettre aux détenteurs d’un crédit immobilier de comparer sereinement les différentes offres et surtout dans beaucoup de cas de réaliser des économies importantes », conclut-elle.

Quel emprunteur pourra réaliser la meilleure économie ?

 
Sont particulièrement concernées les personnes ayant signé un crédit depuis 2012, car elles n’ont pas trop vieilli par rapport à la date de signature. Les emprunteurs ayant moins de 50 ans mais aussi ceux dont la santé s’est améliorée, ou qui ont abandonné une profession ou un sport à risque par exemple pourront profiter le plus de cet amendement Bourquin.
Exemple pour un crédit de 200 000 € sur 20 ans avec l’assurance d’un couple de moins de 40 ans assuré décès/Invalidité/ITT à 50% sur chaque tête, le courtier a calculé une économie possible jusqu’à 12 000 € entre un contrat groupe classique fourni par votre banque et un contrat avec une assurance alternative.
Pour le site Réassurez-moi, courtier digital, spécialiste en assurance emprunteur, cette mesure rend aussi effectif le droit à l’oubli : « avec la résiliation annuelle, un assuré guéri va pouvoir mettre à jour sa situation avec un nouveau contrat et ne plus payer les surprimes afférentes. Ces dernières atteignent facilement 300 % de la cotisation de base », rappelle le spécialiste, qui a calculé une économie moyenne de 6 310 € sur le coût du crédit immobilier. A condition toutefois de respecter quelques exigences : l’équivalence des garanties, un délai de préavis de 2 mois, et un certain formalisme dans la résiliation.

Quelles conséquences à moyen terme pour le crédit immobilier ?

Si cela semble une bonne nouvelle pour quelque 15 millions de Français qui pourraient en profiter, le courtier Vousfinancer.com, s’interroge tout de même sur l’impact d’une telle mesure à moyen terme, « car le fait que tous les contrats puissent être renégociés risque de peser sur la rentabilité des banques qui devront compenser le manque à gagner engendré, ce qui pourrait contribuer à la remontée des taux de crédit immobilier en 2018 », explique le courtier. Les banques, craignant des départs massifs de leurs emprunteurs les plus jeunes vers des assurances moins onéreuses, ce qui remettrait en cause le modèle de mutualisation des risques, avaient ainsi justifié le dépôt du recours devant le Conseil Constitutionnel. Dans certaines banques, plus d’un tiers du stock de contrats de prêts pourrait être concerné par la résiliation annuelle.

Lire aussi - Qui étaient les emprunteurs en 2017 ? Qui seront-ils en 2018 ?

En savoir plus :

Actualité suivante »
« Actualité précédente

Partager sur :

Immobilier neuf
en France

carte programmes neufs France Immobilier neuf Centre Immobilier neuf Limousin Immobilier neuf Auvergne Immobilier neuf Bourgogne Immobilier neuf Ile-de-France Immobilier neuf Picardie Immobilier neuf Nord pas de Calais Immobilier neuf Haute Normandie Immobilier neuf Champagne Ardenne Immobilier neuf Lorraine Immobilier neuf Alsace Immobilier neuf Franche-Comté Immobilier neuf Rhônes-Alpes Immobilier neuf Provence-Alpes-Côte-d'Azur Immobilier neuf Languedoc-Roussillon Immobilier neuf Midi-Pyrénées Immobilier neuf Aquitaine Poitou Charentes Immobilier neuf Pays de la Loire Immobilier neuf Basse Normandie Immobilier neuf Corse Immobilier neuf Bretagne Immobilier neuf Dom-Tom

Sélectionnez la région que vous souhaitez consulter

Programmes déjà vus

bot