Afin de faciliter votre navigation et vous proposer des offres adaptées, notre site utilise des cookies. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre page sur le respect de la vie privée. Fermer

Nous suivre

Suivez-nous sur

Paroles d'expert MIEUX COMPRENDRE L'IMMOBILIER NEUF

Edition du 25/10/2016

Immobilier neuf : faut-il encore investir à la montagne ?

immobilier neuf montagne
Pour le cabinet Athena Advisers, la montagne reste un lieu privilégié pour investir dans l'immobilier neuf et se faire plaisir. © Athena Advisers

Tags immobilier neuf montagne, investissement immobilier, investissement locatif, résidence de tourisme

L’immobilier de montagne séduit-il toujours ? La réponse est clairement oui, selon le cabinet en conseil d’investissement et de vente Athena Advisers. Explications.

Même si la France a cédé sa place de première destination mondiale de ski aux Etats-Unis, l’hexagone conserve de sérieux atouts en matière d’investissement immobilier en montagne. En effet, selon Athena Advisers, cabinet de conseil en investissement et de vente de biens immobiliers de prestige, en France comme à l’étranger, le marché immobilier dans les Alpes françaises profite d’importants avantages, notamment sur la concurrence européenne. 
D’abord, même en perdant son statut de leader mondial, la France reste une destination très prisée pour pratiquer le ski dans le monde. La France a en effet occupé la première place pendant 4 ans et elle reste la grande favorite en Europe, « grâce notamment à des tarifs plus bas que ceux pratiqués dans les pays voisins tels que l’Italie ou l’Espagne », détaille Athena Advisers. 
« L’année 2016 a été très satisfaisante du point de vue du nombre de ventes réalisées et de l’attractivité retrouvée de ces destinations, malgré des conditions météorologiques parfois capricieuses et susceptibles d’effrayer les acquéreurs », explique Charles-Antoine Sialelli, spécialiste de ce marché alpin.
La baisse de la fréquentation des pistes n’a en effet apparemment pas influé sur les investissements immobiliers en montagne. Pour preuve, les chiffres de ventes dans les Alpes et les prix immobiliers qui s’y pratiquent. 
« Après un maintien des prix dans les stations au moment de la crise en 2009 et jusqu’en 2012, le marché de l’immobilier dans les Alpes françaises a connu un vrai rebond ces trois dernières années, particulièrement en 2014/2015 : l’ensemble des stations a observé un retour en masse des acquéreurs, notamment internationaux et enregistré un nombre de ventes record », explique le cabinet international.

Plus de deux investisseurs sur 10 sont étrangers


Selon les chiffres des notaires des Alpes repris par l’étude, les ventes ont progressé de 9 % entre janvier et août 2016, en montagne. En 2015, les clients internationaux représentaient 22 % des
appartement neuf montagne
Aujourd'hui 22 % des investisseurs dans les Alpes françaises sont étrangers, principalement des Britanniques, malgré le Brexit. © Les Nivéales / Le Grand Bornand / BPD Marignan
investisseurs dans les Alpes, alors qu’ils étaient seulement 15 % en 2012 : « preuve du succès grandissant des stations françaises auprès de la clientèle internationale.  Cette tendance favorable a de fortes chances de se poursuivre en 2016/2017 », prévoit Athena Advisers.
Autre atout de la montagne française, pour pallier l’influence de la météo sur la fréquentation touristique, le cabinet rappelle que les stations de ski investissent régulièrement afin de diversifier leur offre pour rester attractives toute l’année et non plus seulement en hiver. Les investissements dans de nouvelles infrastructures telles que des parcours de golf ou encore des centres aquatiques, comme à Châtel, Les Saisies, Les Menuires ou encore Courchevel deviennent monnaie courante. 

Une stratégie de montée en gamme des stations de ski


Ces aqua-centers sont la preuve d’une volonté de montée en gamme des stations de sports d’hiver. Bénéficiant d’infrastructures de qualité et de beaux domaines skiables, les Alpes françaises continuent de cultiver leur attractivité auprès des touristes en multipliant les investissements : diversification des activités proposées, remontées mécaniques toujours plus performantes, ouverture d’hôtels 5 étoiles et de restaurants étoilés... 
Illustration avec les stations de l’Alpe d’Huez et des 2 Alpes en Isère qui seront reliées d’ici 2021 afin de créer un des domaines skiables les plus grands du monde. Un investissement stratégique à plus de 60 millions d’euros, qui vise à drainer davantage de visiteurs et séduire les investisseurs. 
Il s’agit de « répondre aux attentes d’une clientèle aisée – française et étrangère –, à la recherche d’un niveau de confort et de prestations élevé ». Ainsi quand un appartement de deux-pièces n’offrait que 20 à 25 m² de surface habitable dans les années 70/80, sa superficie moyenne est désormais de 35 à 45 m², « rendant la location plus confortable et donc, plus recherchée ». 


Distinguer investissement plaisir et investissement locatif à la montagne


D’autant que si l’investissement en montagne est souvent dédié à une utilisation personnelle du bien, de plus en plus d’acquéreurs réalisent des investissements en visant à terme une certaine rentabilité locative, selon Athena Advisers. 
Toutefois, « il faut bien distinguer les acquisitions de résidences secondaires des investissements locatifs. Les biens à privilégier ne sont pas les mêmes selon le type d’investissement réalisé. En moyenne dans les Alpes, le budget des clients internationaux se situe entre 800 000 et 900 000 €, mais tout dépend véritablement de l’emplacement : les prix des propriétés dans les Portes du Soleil n’ont rien à voir avec ceux des 3 Vallées ! Par ailleurs, les acquéreurs doivent adapter leurs critères de recherche selon qu’il s’agit d’un investissement « plaisir » ou d’un investissement locatif ».
Ces dernières années et ce sera encore le cas en 2017, avec de lancements de très beaux programmes immobiliers à venir, la qualité des programmes proposés associée à un phénomène de rareté permettent au secteur de rester dynamique malgré des conjonctures économiques, françaises et étrangères, plutôt moroses.

Quid de l’influence du Brexit sur les investisseurs britanniques ?

On peut toutefois s’interroger sur les répercussions du Brexit sur les investisseurs britanniques qui font la majorité des acquéreurs étrangers dans l’immobilier de montagne. Athena Advisers estime que seulement 5 % des ventes dans les Alpes n’ont pas eu lieu suite au Brexit, les Britanniques représentant toujours 90 % de la clientèle internationale. « La stabilité des taux de crédit très intéressants en France permet en effet aux Britanniques de poursuivre leurs investissements dans l’Hexagone, qui reste l’une de leurs destinations préférées », analyse le cabinet, qui prévoit tout de même que ce sont les ventes immobilières autour de 500 000 € qui devraient être les plus pénalisées par les répercussions du Brexit. D’autres nationalités devraient venir compenser cette baisse de la présence britannique : on le voit déjà avec « l’augmentation du nombre d’investisseurs Hollandais, Belges, Suisses, Suédois, Polonais et Slaves », note Athena Advisers.
Article suivant »
« Article précédent

Partager sur :

Immobilier neuf
en France

carte programmes neufs France Immobilier neuf Centre Immobilier neuf Limousin Immobilier neuf Auvergne Immobilier neuf Bourgogne Immobilier neuf Ile-de-France Immobilier neuf Picardie Immobilier neuf Nord pas de Calais Immobilier neuf Haute Normandie Immobilier neuf Champagne Ardenne Immobilier neuf Lorraine Immobilier neuf Alsace Immobilier neuf Franche-Comté Immobilier neuf Rhônes-Alpes Immobilier neuf Provence-Alpes-Côte-d'Azur Immobilier neuf Languedoc-Roussillon Immobilier neuf Midi-Pyrénées Immobilier neuf Aquitaine Poitou Charentes Immobilier neuf Pays de la Loire Immobilier neuf Basse Normandie Immobilier neuf Corse Immobilier neuf Bretagne Immobilier neuf Dom-Tom

Sélectionnez la région que vous souhaitez consulter

Programmes déjà vus

bot